FREINS.....

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

l'assistance de freinage

Le système est composé de 2 chambres (A et B) séparées par un diaphragme. La chambre A est reliée à la tubulure d'admission (moteur essence) ou à une pompe à dépression (moteur diesel).
Le clapet de retenue maintient une dépression dans la chambre A qui permettra d'assurer l'assistance pour un nombre limilté de coups de freins.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Cliquer sur Strat pour démarrer l'animation

Continuez de freiner en cliquant sur la même flèche ou défreinez en agissant sur l'autre.

demarrage du moteur :

Le moteur en fonctionnement, lorsque le conducteur lache la pédale d'accélérateur, il se créé une dépression dans les chambres A et B.

repos :

Le clapet de communication entre les chambres A et B est ouvert, la dépression est identique dans les 2 chambres, le ressort maintient l'ensemble "piston clapets" au repos.

Freinage :

L'action sur la pédale de freins déplace la tige de commande. Le clapet de communication des chambres A/B se ferme, le clapet de mise à la pression atmosphérique B de la chambre B s'ouvre. La pression atmosphérique pousse le piston d'assistance.

maintient de la decelaration :

Arrêt du déplacement de la tige de commande, le clapet B se ferme, le piston d'assistance est en équilibre entre les pressions dans les chambres A et B

Defreinage :

La tige de commade est relâchée, le clapet B se ferme, le clapet de communication des chambres A/B s'ouvre la dépression entre dans la chambre B, le ressort pousse le piston d'assistance vers la position repos.

Arrêt du moteur :

Le clapet de retenue se ferme pour garder la dépression dans le systéme pour un nombre limité d'action.

SYSTEME DE FREINAGE D'URGENCE BOSCH E.V.A

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Freinage lent :

Le conducteur appuie lentement sur la pédale de freins, l'ouverture du clapet B est faible. La vitesse de déplacement du distributeur plongeur (vert) est faible, le ressort ne se comprime pas; le clapet (noir) de changement de rapport reste ouvert et la pression du maître-cylindre vient s'appliquer sur la section du piston de réaction (rouge).
L'effort du conducteur est multiplié par 6

Equilibre :

La décélération souhaitée par le conducteur est atteinte, l'effort d'entrée sur la tige de commande est stabilisé : le clapet B se ferme.

Le fonctionnement de l'amplificateur est identique à un système classique.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

freinage rapide :

Le conducteur appuie rapidement sur la pédale et dépasse le seuil de changement de rapport (580,8 m/s).
La tige de commande (verte) se déplace rapidement, la soupape (noire) ferme le clapet de changement de rapport (rose).
La pression du maître-cylindre s'applique uniquement sur la petite section de la commande de rapport (rose).
La réaction à la pédale étant diminuée (grâce au rapport d'urgence) le conducteur pourra fournir un effort moins important pour obtenir la décélération souhaitée pendant la phase de freinage d'urgence.
Le rapport d'amplification serra de 23, soit environ 4 fois plus que lors d'un freinage lent pour un même effort appliqué sur la pédale.

equilibre :

La décélération souhaitée par le conducteur est atteinte, l'effort d'entrée sur la tige de commande est stabilisé, le clapet B se ferme.
Le fonctionnement de l'amplificateur est alors identique à un système classique.
La commande de changement de rapport (noire) reste en contact avec le piston rapide (rose). Le clapet de changement de rapport reste fermé.
En cas d'augmentation d'effort sur la tige de commande, (continuer le freinage d'urgence) le rapport d'amplification sera toujours de 23.

Pour avoir plus d'explications, téléchargez le dossier "assistance de freinage" sur le site Educauto.org